Xenagama taylori

Les Xenagama quelques heures après leur arrivée, dans un terra de quarantaine et de surveillance, avant d’être installés dans leur terrarium définitif. Le mâle est à droite, les deux femelles à gauche. Ils font à peine 6 cms, donc la moitié de leur taille définitive. Très rapidement ils se sont mis à manger des teignes et des grillons.

Les Xenamaga sont des lézards passionants, pleins de vivacité, de bons chasseurs et une vie sociale très organisée et hierarchisée. Toutefois, ils passent beaucoup de temps dans les cachettes, en sous-terrain, derrière des pierres etc. Si vous voulez un lézard qui est collé toute la journée à la vitre, c’est un mauvais choix. Mais, tenus en petits groupes dans un terra vaste et bien aménagé, c’est un locataire très intéressant à observer. L’élever en terrarium est facile et possible même pour le débûtant (s’il arrive à se contrôler et à ne pas vouloir manipuler les animaux trop souvent). Le reproduire est un peu plus difficile. Il est le locataire idéal pour un beau terrarium qui reproduit un vaste environnement désertique avec vrais plantes, pierres et branches.

Origine:

Afrique de l’ouest, Somalie, Ethiopie

Habitat:

Aride, désertique. Terre/sable ferme dans laquelle il creuse des galleries et où il passe les nuits. Attention à poser les rochers et pierres sur le fonds du terra, et non sur le sable car il risque creuser dessous et s’écraser.

Température et Hygrométrie:

45 à 50 au point chaud, ambiance de 25 à 35, mais variations saisonnières assez importantes avec hivers secs et frais, printemps humides et étés chauds et secs, avec parfois l’imitation d’un orage.

Alimentation:

Essentiellement insectivore, mais prends également des végétaux (chez nous surtout du treffle coupé en petits bouts, des fleurs de pissentlits etc.). Nos individus favorisent les rampants (teignes, vers de farine, chenilles) aux autres insectes (grillons). Mais ils adorrent les criquets mi-adultes qui ont été nourris au treffle et à la carotte rappée avant.

Différence sexuelle:

Mâles ayant des pores au-dessus de la cloake plus grandes, entourées d’une substance gelatineuse jaune. Les mâles, surtout pendant la période des mariages ou lorsqu’ils s’imposent, colorent leur gorge de bleu. Mais ceci n’est pas un critère fiable de la distinction sexuelle.

Reproduction:

Les oeufs ont un aspect presque transparents. Ils sont minuscules (environ la taille d’un petit pois)

La reproduction n’est pas facile. Ca a pris 2 ans avant qu’elle réussisse. Voilà comment ça a fonctionné chez nous:

Ils sont tenus en petits groupes de 2 mâles et plusieurs femelles avec nombreuses cachettes et plusieurs petits points chauds, de sorte à ce que plusieurs animaux puissent se dorer au soleil sans être rivales. Après imiatation de la saison printannière (voir ci-desssous), les mâles s’accouplent avec les femelles, non sans rivalités et quelques semaines plus tard les femelles pondent de minusculs oeufs dans des galeries avant de les refermer. Ils est très difficile de trouver les oeufs. Nous les laissons sur place pendant quelques jours, puis seulement les plaçons (sans les retourner) dans un incubateur à 90% d’humidité et 29 degrés de température moyenne.

Les petits sont vivaces dès les premières heures, mais ici encore ils sont minuscules et doivent être manipulés avec beaucoup de précautions

L’incubation est de 37 jours à 29 degrés et 90% d’humidité.

Les petits sont élevés comme les adultes mais avec des proies bien plus petites.